Nick Perry
La tournée « Une jeunesse perdue » atteint près de 12 000 élèves!

Saviez-vous que seulement 43 % des jeunes travailleurs reçoivent une formation en santé et en sécurité de leur employeur ou de leur surveillant immédiat avant de commencer leur travail ou pendant leur première semaine? Cela veut dire que moins de la moitié des élèves dans une école secondaire sont bien formés pour effectuer leur travail. Ça fait peur, n’est-ce pas?

Voilà la raison pour laquelle Travail sécuritaire NB a invité un jeune travailleur blessé de la Colombie-Britannique, Nick Perry, à venir parler aux élèves et aux jeunes travailleurs de la province au sujet de la sécurité au travail. Nick est un ardent défenseur de la formation en sécurité depuis qu’il a subi une fracture au dos dans un accident du travail lorsqu’il était âgé de 19 ans. Il figure également dans la vidéo explicite intitulée Une jeunesse perdue.

Nick a fait une tournée de la province pendant trois semaines afin de raconter ce qu’il a vécu et de parler de l’importance d’une formation en sécurité. Il a commencé sa tournée à la conférence annuelle en matière de santé et de sécurité de Travail sécuritaire NB, qui s’est déroulée à Saint John, puis s’est déplacé à différents endroits du Nouveau-Brunswick pour visiter 24 écoles secondaires, six collèges communautaires et quatre activités communautaires.

Notre coordonnatrice des programmes à l’intention de la jeunesse, Chantal Clément Durelle, a passé du temps avec Nick afin de lui poser quelques questions.

Chantal : Quel effet votre blessure subie au travail a-t-elle eu sur votre famille et vos amis?

Nick : Mon accident a été un coup terrible pour ma famille. Pendant mon rétablissement, ma mère était mon roc et mon père était complètement bouleversé. J’ai perdu mon meilleur ami car c’était lui qui conduisait le chariot élévateur. Il ressentait beaucoup de culpabilité. Je prévoyais ouvrir une école de karaté, mais ce rêve est tombé en miettes par suite de mon traumatisme médullaire.

Chantal : Que faites-vous depuis votre accident?

Nick : Depuis mon accident, j’ai repris mes études afin de terminer des cours de recyclage au collège, ensuite je me suis trouvé dans ce travail incomparable qui consiste à parler aux jeunes à propos de la sécurité au travail. J’essaie de me tailler une place en tant qu’orateur dans le domaine de la santé et de la sécurité. Je voyage aussi à travers le monde afin de découvrir toutes ses merveilles.

Chantal : Qu’est-ce qui vous pousse à partager votre histoire traumatisante?

Nick : C’est l’espoir que mon histoire pourrait empêcher une personne de prendre une décision opportune qui pourrait changer sa vie pour toujours. C’est ça qui me motive et qui m’aide à continuer. Il est important que les jeunes réfléchissent avant de prendre une décision dangereuse au travail pour qu’ils puissent continuer à mener une vie normale et en santé.

Chantal : Quel message voulez-vous que les jeunes travailleurs retiennent lorsqu’ils sont au travail?

Nick : Je peux le résumer en deux mots : TRAVAIL SÉCURITAIRE. Gardez cela à l’esprit et vous ne vous tromperez jamais.

Chantal : Qu’est-ce que vous retiendrez le plus de votre tournée au Nouveau-Brunswick?

Nick : J’ai aimé le temps que j’ai passé à Moncton et c’était amusant de faire du quadricycle à Canterbury. Cependant, je crois que ce que je retiendrai le plus est une conversation avec un travailleur blessé au Collège communautaire à Moncton. Cela m’a ramené à une époque où je faisais face à une transition difficile. J’étais heureux de pouvoir offrir toute aide afin de l’aider à passer à travers cette période.