English

DANGER-ALERTE

La sécurité liée à l’utilisation des chariots

Chaque année, des travailleurs néo-brunswickois sont bléssées lorsqu’ils utilisent des chariots. Le genre de blessures et leur gravité varient, tout comme la partie du corps atteinte et l’industrie dans laquelle surviennent ces incidents.

Plusieurs facteurs contribuent à la maniabilité d’un chariot. Certains aspects physiques des chariots sont génériques, tandis que d’autres devraient être adaptés aux besoins individuels du travail, de l’environnement de travail et du travailleur. Voici quelques conseils pour acheter / modifier / évaluer les chariots qui pourraient aider à réduire le risque de blessure.

Dans la mesure du possible, il est préférable de pousser plutôt que de tirer et de se servir des deux mains.

Pour assurer une bonne visibilité à la plupart des employés qui poussent des chariots, leur hauteur ne devrait pas dépasser 1,4 m.Si la largeur et la longueur dépassent 1 m et 1,3 m respectivement, il sera difficile de manoeuvrer le chariot de façon appropriée dans la plupart des allées.

Vérifiez la stabilité de la charge et ne surchargez pas un chariot.Vous pourrez ainsi le manoeuvrer plus facilement et éviter que des objets ne tombent.

Chargez le chariot de façon à ce que les objets les plus lourds / utilisés puissent être déplacés à la hauteur de la taille.

Il existe actuellement sur le marché des dispositifs mécaniques qu’on devrait considérer dans certaines situations. Ces options dépendent de facteurs tels que la distance à parcourir avec le chariot, la fréquence d’utilisation, la force requise par l’employé ainsi que la présence de rampes et leur pente.

Inspectez régulièrement les planchers et les chariots (les roulettes). L’inspection des planchers vous permettra de vérifier si la surface est lisse, sèche et exempte d’obstacles. L’inspection des roulettes permet d’en vérifier l’usure et de prendre les mesures nécessaires pour les faire réparer ou remplacer, au besoin.

Les roulettes, leur configuration et les roues doivent permettre de diminuer la force nécessaire pour manœuvrer le chariot. Le type de roulettes / roues, leur dimension, leur matériel et leurs coussinets figurent parmi les éléments à considérer.

Le déplacement du chariot à une vitesse de marche permettra de l’arrêter. Si le chariot est lourd, marchez plus lentement. Si vous manoeuvrez un chariot sur une rampe, assurez-vous d’être en position plus élevée par rapport à la charge.

Dans la mesure du possible, laissez le chariot rouler jusqu’à ce qu’il s’arrête et évitez les couloirs encombrés ou obstrués.

Les chariots devraient être munis de freins à main s’ils doivent faire des arrêts d’urgence, si leur charge est supérieure à 500 kg ou s’ils sont régulièrement manoeuvrés sur des rampes dont la pente dépasse 2 %.

La posture de travail influence la force que vous pouvez employer. Les chariots devraient être poussés dans une direction parallèle au plancher. La posture de travail est influencée par l’orientation, le placement et la dimension des poignées, de même que par la traction entre la semelle des chaussures et le plancher. Des chaussures offrant une traction appropriée favoriseront une bonne posture et pourraient réduire les risques de perte d’équilibre, de glissement ou de chute.

Les poignées devraient être suffisamment éloignées du chariot pour éviter que la jambe inférieure ne se prenne sous lui. Si un chariot doit être tiré, les poignées devraient être à une distance d’au moins 20 cm du chariot.

Les employés devraient recevoir une formation sur les méthodes de travail appropriées à suivre.

Juin 2004

1 800 999-9775